Résultats de votre recherche

Au rebond avec François Fort

Cinquantième saison en Blanc et Bleu : qui dit mieux ? Entré en religion Rupella à l’âge de 14 ans, François Fort continue aujourd’hui à donner son temps et son énergie à son club de coeur. Bravo et merci à lui !

 

Quel est ton rôle au sein de Rupella ? 

Ma fonction auprès de l’équipe professionnelle comporte de nombreux aspects mais, pour résumer, je suis aux petits soins avec les joueurs pour qu’ils s’entraînent et disputent leurs matchs dans les meilleures conditions. Ce rôle d’intendant aux tâches multiples va par exemple jusqu’à la prise de rendez-vous médicaux et l’accompagnement des blessés au cabinet de notre médecin Alain Llobell ou à l’hôpital.

 

Quel regard portes-tu sur la saison réalisée par cette équipe de Nationale 2 que tu accompagnes 

Après des débuts intéressants et très encourageants, nous avons perdu nos vertus collectives en seconde partie de saison et cet état d’esprit qui nous faisait gagner beaucoup de matches. Cette baisse de régime s’explique par de nombreuses raisons, notamment par le fait d’avoir un effectif un peu juste pour le championnat de NM2 et d’avoir dû subir des blessures qui nous ont empêchés de bien nous entraîner collectivement. Je trouve également que certains joueurs ont lâché un peu trop rapidement au cours des derniers mois.

 

 

 

 Pourquoi es-tu si attaché au club de Rupella ?

Je crois que c’est parce que j’aime les gens, j’apprécie de les aider. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que j’ai été infirmier de profession. Quand je coachais les équipes de jeunes de Rupella, je m’efforçais de faire les choses le mieux possible pour les faire progresser. 

Quand tu te retournes sur ton long passé « rupellien », quel est le premier grand souvenir qui te vient à l’esprit ?

Je me souviens parfaitement de ce jour où on est allé gagner sous la pluie le droit de monter dans ce qui est la deuxième division nationale de nos jours. J’étais Cadet à l’époque, le jeunot de l’équipe, et cela restera toujours gravé dans ma mémoire. Globalement, mes bons souvenirs correspondent aux succès de Rupella… 

Quel souhait formulerais-tu pour l’avenir du club ?

J’espère que Rupella Basket 17 retrouvera son lustre d’antan, cette popularité qui faisait venir jadis beaucoup de spectateurs voir jouer cette institution rochelaise. Il faudrait avoir plus de moyens pour intégrer plus de compétences au sein de la structure club et ainsi retrouver une place en Nationale 1 qui correspond mieux à notre rang.